vendredi 8 juin 2018

I thought we were in trouble there for a second, but it's fine

Alors que le film est dans sa troisième semaine, Tuhki et moi avons enfin pu aller voir Solo: A Star Wars Story au cinéma.
Han Solo est un personnage que je n'aime pas particulièrement. Il est souvent drôle, mais au-delà de ça je n'ai jamais trop été comme la plupart des fans de Star Wars qui déifient le personnage à tel point qu'iels ont pété un câble parce que Han Solo allait avoir un nouvel acteur dans cette préquelle. A vrai dire, j'en avais même plutôt rien à faire lorsque ce film a été annoncé et c'est le premier Star Wars Disney que je n'avais aucune intention d'aller voir.
Et puis finalement plus la sortie s'approchait, plus il y avait de la promo, plus je me disais qu'en fait ça pouvait être sympa. J'avais confiance en le casting, j'avais confiance en Kathleen Kennedy quant au renvoi de Lord et Miller alors qu'ils étaient la seule chose qui m'intéressait par rapport au film au départ, mais Ron Howard avait connu Lucas et avait même failli réaliser La Menace Fantôme, donc j'avais confiance en lui aussi.
Les critiques sont arrivées, et ce que je pensais est arrivé : Le grand public trouvait le film merdique et les fans étaient globalement très content surtout après The Last Jedi qui les avait triggered à fond. Du coup je me suis dit que ce serait sympa, puisque je suis capable d'aimer les Star Wars au-delà de leur aspect Star Wars, mais aussi lorsqu'il n'y a que ça qui les définit.
Donc on a vu Solo.

Eh bah c'était surprenamment cool. En fait, je trouve que c'est le film Star Wars le plus proche de ce que voulait faire George Lucas depuis le début : un film pulp qui ne se prend pas la tête. Oui ça respecte pas les lois de l'espace, oui les personnages sont des archétypes, et oui ça fait des références sans arrêt à ce qui a été fait précédemment. Mais c'est exactement ce que le film promettait. C'était fun.
Et bizarrement ça confirme ce que je pensais depuis un petit bout de temps : la nouvelle trilogie n'est pas faite pour les fans, elle a réellement quelque chose à apporter narrativement quitte à se mettre les fans à dos, et les "Star Wars Stories" sont faites pour les fans, racontent des choses dont le grand public se fout, qui n'ont aucune importance, et qui ne sont là que pour faire plaisir à ceux qui aiment cet univers.
Ça explique aussi pourquoi les critiques presse préfèrent les épisodes VII et VIII à Rogue One et Solo.

Enfin je ne vais pas vous embêter plus que ça, je vais faire une petite liste de ce qui m'a plu dans le film :

Ce que j'ai aimé :

  • Han Solo. On va me dire que c'est un sacrilège mais mes deux Han Solo préférés sont ceux de Force Awakens et Solo. Je dois même dire qu'avoir ajouté Solo me donne un grand sentiment de satisfaction quant au personnage et à son histoire. 
  • Chewie. J'ai toujours adoré Chewie et il est vraiment très réussi. J'ai l'impression que sous Disney il n'est plus juste traité comme le chien de Han et Solo est sûrement le meilleur film de Chewie. Vive Chewie. 
  • Lando et L3. Lando est cool, mais je trouve qu'avoir rajouté L3 lui donne enfin une profondeur à laquelle je ne m'attendais pas et les rumeurs comme quoi Billy Dee Williams serait de retour dans l'épisode IX me donnent envie de spéculer sur la mort du personnage en pilotant une dernière fois le Faucon. L3 est un personnage qui fait beaucoup de vagues, pour pas grand chose. Je l'ai beaucoup aimé, et j'adore comme elle est finalement intégrée dans la trilogie originale de manière intelligente et rend certaines scènes de celle-ci encore plus cool/drôles. 
  • Le Kessel Run. C'était super bien. Comme pour l'histoire de la faille dans la Deathstar dans Rogue One, c'est encore un retcon qui me satisfait beaucoup. A vrai dire, ça me fait presque regretter que Solo ne soit pas un jeu vidéo, ça aurait été troooop cool. 
  • Qi'ra. Elle était sympa et j'aime beaucoup le fait que ce soit elle qui SPOILERS tue Vos SPOILERS
  • Enfys Nest. Je veux au moins un film centré sur ce personnage. Ou un jeu. Pas un comics, pas un livre. Un film ou un jeu. Ce perso est vraiment badass. 
  • La musique. Williams nous a encore pondu un super thème, très pulp, très catchy, mais ceux composés par Powell sont vraiment très très cools aussi. J'aime beaucoup cette bo. Plus que celle de Rogue One, moins que celles de TFA et TLJ mais c'est vraiment bien, et je pense l'utiliser dans Rey Personne, surtout les thèmes de Han et Chewie (enfin un thème pour Chewie !!!) 
  • Le caméo final. J'espère que vous avez vu Clone Wars et Rebels. 

C'est vraiment dommage que le film soit sorti si tôt, il aurait eu parfaitement sa place en Décembre et aurait sûrement fait plus d'argent. Pas grave, j'ai passé un super bon moment et je prendrai plaisir à le revoir. 

Je me rends compte qu'en fait il n'y a aucun Star Wars que je n'aime pas. Il faudra que je fasse un article là-dessus... 
Voilà, je vous donne mon avis, mais je ne suis qu'un gamin qui aime être diverti. Allez le voir ou passez votre chemin, je ne vous conseille rien parce que je n'ai pas envie qu'on m'insulte parce qu'on a pas aimé le film. ^^ 
Je vous fais des bisous. A bientôt ! 

vendredi 13 avril 2018

La DestroCritique

Yo les petites bananes flambées !

Comme je le disais dans mon merveilleux Poisson d'Avril, il y a peu est sortie la DestroCritique de DestroKhorne sur Big City et je vous invite bien évidemment à aller l'écouter, ça vaut le coup.

Du coup j'aimerais revenir un peu sur ce qui est dit dedans, parce qu'il y a plein de choses très pertinentes qu'il soulève et qui méritent que j'y réponde ou que je le félicite. ^^

Pour commencer je suis super content de voir qu'il a vraiment bien compris les personnages, ça fait vraiment plaisir. Et globalement mis à part quelques détails il a plutôt bien compris le but de la saga, qui a été créée parce que j'en avais ras-le-bol du vrai monde dans lequel on vit. Je suis content qu'il ait soulevé la façon dont j'ai conçu la musique et surtout celle du Pacificateur. Et évidemment je pense qu'il a raison pour le personnage d'Elen aka L'Inconnue de l'épisode 3. Dans notre tête le personnage existait depuis l'épisode 2 et clairement elle a été trop mal introduite, c'est d'ailleurs le principal défaut qui est revenu dans les retours à la sortie de l'épisode.

Le principal "problème" de cette critique est que Destro ne supporte pas le Président-Maire, mais pas dans le sens "oh il est affreux, je l'adore" comme on le voulait mais plus en mode "je le hais et je hais tout ce qu'il fait". Et comme la saga a pour thème (au niveau des personnages) de devenir ce qu'on doit (agir pour les autres et non pour soi-même pour Kate et devenir la plus grande Star du monde pour le Maire) on passe beaucoup de temps auprès du Président-Maire puisque la moitié de l'histoire montre comment il va devenir le Maître du Monde.

Et il parle pas mal des prénoms, comprenant par exemple la signification de ceux de la famille de Burger, du coup je trouve ça dommage qu'il n'ait pas cherché à comprendre pourquoi on ne dit jamais le prénom de la Reporter : dans la société (dans Big City et le vrai monde) les femmes sont considérées comme des sous-êtres, c'est pour ça que ses deux accolytes l'appellent "la Reporter" et le Maire l'appelle "Ma femme". C'est une fonction, un objet. Ça fait partie de la critique de la société qui fait le sel de la saga. Du coup contrairement à Elen (l'Inconnue) ce n'est pas un défaut qu'on connaisse le nom de Caméraman et Perchman (dont les noms sont inversés par rapport à leur fonction parce que ça me faisait marrer) et pas celui de la Reporter, c'est juste que tout le monde s'en fout d'elle.

En parlant de Perchman...  la façon dont il s'énèrve sur Perchman qui dit "je pourrais plus jamais tenir une caméra" je trouve ça un peu abusé. Tenir une caméra c'est toute sa vie, forcément que c'est le premier truc auquel il va penser dans son délire absurde du mec qui vient de perdre sa main. D'autant plus qu'il ne sait même pas que la ville va être bombardée à ce moment là. C'était pour faire un trait d'humour mais le personnage, lui est sérieux même si il délire.
Et il s'énerve parce que tout le monde suit le Maire alors qu'il est nul et que tout le monde le sait, mais pour ça je vais juste rappeler que, tricherie ou pas, Trump a été élu. Voilà.

MAIS. Clairement un des défauts de l'épisode 3 que j'avais déjà plus ou moins senti et qu'il soulève sans vraiment le savoir : L'épisode 3 est moins une conclusion à Big City qu'une transition entre Big City et Empire (la suite). Ce qui explique l'apparition de certains personnages comme par exemple le docteur qui met une lame à la place de la main de Perchman. Et c'est un gros défaut, je l'avoue et je le regrette. Maintenant je dois être honnête, ce défaut vient du nom de la saga : Big City. Ça me forçait à laisser l'action principale s'y passer, alors que dans ma tête, j'étais déjà concentré sur la suite.

Quant à ses "Questions qui gavent", je suis pas super convaincu sauf sur le dernier qui est clairement gavant et je suis d'accord. xD

Ceci dit, je vois qu'il n'a pas écouté #Pauvirés, alors que pour moi c'est ce qui se rapproche le plus de l'épisode 1, parce que comme celui-ci cette saga est née d'une frustration par rapport à la société (les médias et les gens et le Brexit). Du coup je ne peux que lui conseiller de l'écouter et de me donner son avis !

Bref, j'ai l'air de râler mais je comprends ce qui le gêne et je ne vais pas essayer de lui dire "Mais si c'est génial, c'est toi qui es con !" parce que c'est faux. Je suis content qu'il ait fait un retour aussi complet et j'espère qu'il fera la même chose pour la suite (1 critique par épisode ? :3)

Bisous !

dimanche 1 avril 2018

[Poisson d'Avril LOLILOL] J'arrête les créations

Bon voilà je suppose que le nom de l'article dit tout : j'ai décidé d'arrêter la création sur internet. Je vous dois des explications.

La semaine dernière est sortie la DestroCritique de DestroKhorne sur Big City. Et la critique commençait bien... Jusqu'à la critique de l'épisode 3. C'est là que, désemparé, j'ai entendu ma création fustigée par quelqu'un qui manifestement n'y avait rien compris. Je ne vais pas revenir point par point sur ce qui ne va pas avec cette "critique" puisque lui-même n'a pas fait l'effort d'essayer de comprendre ce qu'essayait de dire l'oeuvre.
Depuis le début de Big City on essaye de faire en sorte que les auditeur/ices fassent plus qu'écouter mais qu'ils/elles réfléchissent en écoutant, contrairement à ce qu'il peut dire Big City a gardé son côté critique de la société jusqu'au bout : l'épisode 1 parle de la société de surconsommation, l'épisode 2 parle des religions et l'épisode 3 parle du patriarcat. Il s'énèreve parce que tout le monde suit le Président-Maire mais en attendant dans le monde réel Donald Trump a été élu, et le personnage du Président-Maire avait été écrit 2 ans avant l'élection de ce sale con et avant même que moi je le connaisse.

Enfin voilà, j'ai été particulièrement dégoûté, comme par exemple la façon dont il s'énèrve sur Perchman qui dit "je pourrais plus jamais tenir une caméra" pourquoi ça l'énèrve ? Tenir une caméra c'est toute sa vie, forcément que c'est le premier truc auquel il va penser dans son délire absurde du mec qui vient de perdre sa main. D'autant plus qu'il ne sait même pas que la ville va être bombardée à ce moment là.
Oui l'épisode 3 de Big City a des défauts, mais dans cette critique on a affaire à de l'acharnement pur et simple. Et c'est trop dur.

Ici il y aura le point final de mes créations. Big City n'aura pas de suite comme c'était prévu depuis l'épisode 2 (contrairement à ce qui est dit dans cette infâme critique). Rey Personne n'aura pas de suite, même si l'épisode 2 était prêt, et nos autres projets ne verront pas le jour. Je ne veux plus créer des choses que les gens ne comprendront pas.
J'aurais dû le voir venir, je ne suis pas capable de prendre la moindre critique, parait-il.

Adieu.

-Grushkov

samedi 16 décembre 2017

Something truly special

Attention, ceci est une "critique" de Star Wars Episode VIII : The Last Jedi. Et ça va spoiler de ouf. Mais genre... DE OUF. J'ai pas envie de m'embêter à les éviter de toute façon. ^^


Je ne sais pas par quoi commencer. Comme je l'ai dit, j'avais aimé The Force Awakens et j'attendais grandement ce nouvel épisode. Je l'ai vu le jour même de la sortie contrairement à son prédécesseur et en sortant de la salle, je me sentais bizarre. Je ne savais absolument pas ce que j'en avais pensé, j'étais déboussolé. Pourtant ils avaient prévenu pendant la promo du film : "ça sera sûrement un peu choquant" mais je m'étais dit que c'était pour rassurer les fans qui criaient au remake à la sortie du VII. Mais non c'était vrai.

Je n'ai jusqu'ici détesté aucun Star Wars, je les aime tous avec leurs qualités et leurs défauts et ils ont tous de grosses qualités et de gros défauts, ça fait partie de l'ADN même de Star Wars. Et c'est une chose que beaucoup de fans oublient souvent, ils rappellent que Star Wars doit faire passer des messages, que Star Wars doit être de l'aventure, du mystique, de la politique, une grande épopée féerique dans l'espace... mais c'est aussi une saga qui sait prendre des risques, et les risques ça passe ou ça casse. Regardez donc la prélogie et comment le public la voit, SURTOUT les fans. Et à en voir les réactions au nouveau film de la franchise, c'est toujours le cas (à ceci près que peu de personnes disent que le film est foncièrement mauvais). D'ailleurs en ce qui me concerne je me suis mis à apprécier certains défauts, comme certaines répliques à propos du sable, parce que les défauts des fois c'est rigolo, et il vaut mieux en rire de bon cœur plutôt que de cracher dessus.

Mais en sortant de la séance j'ai douté... j'avais adoré beaucoup de passages de ce film et je n'en avais détesté aucun, mais pourtant quelque chose en moi n'était pas rassuré. Quand on en a reparlé une fois rentrés chez nous, j'étais tout de même surexcité en repensant à de nombreses scènes. Mais j'étais toujours intrigué car si j'avais été touché par plusieurs scènes, je n'avais pas réagi de "la bonne façon", non pas qu'il faille pleurer devant ce genre de scènes, mais c'est quand même plutôt mon genre.

La nuit a passé et je ne comprenais toujours pas mon ressenti, ce qui se passait en moi, pourquoi j'avais l'impression que quelque chose n'allait pas alors que j'avais peu de choses à lui reprocher ? Boarf, la vie continue après tout. Alors j'ai continué à vivre normalement, reprenant ma routine. Et d'un seul coup, alors que je rentrais des courses (passionnant, pas vrai ?), j'ai repensé à la toute dernière scène de Luke. Aux deux soleils (que je n'avais même pas vus en plus). A la bure de Jedi qui tombe car son possesseur n'a plus besoin de son enveloppe corporelle. Parce qu'il a compris. Et à ce moment là j'ai compris ce qui n'allait pas. Je venais juste de réapprendre ce qu'était Star Wars. Au delà de ses qualités, de ses défauts et de tout ce que les fans en pensent. Star Wars, c'est ma saga de films préférée. Parmi mes souvenirs les plus lointains, je me souviens de Star Wars ("Allez Chicco, on met la gomme !" sur la télé du salon de me toute première maison).

The Force Awakens était vraiment très divertissant et je trouve que c'était un vrai appel à l'aventure. The Last Jedi c'est un appel au rêve. Rian Johnson connaît et comprend Star Wars comme je l'ai rarement vu chez certains cinéastes, mis à part Dave Filoni, le créateur de Clone Wars et Rebels. Ils voient tous les deux Star Wars exactement comme George Lucas et je crois que c'est ça qui m'a déboussolé.
Je m'étais directement fait à l'idée, lors du rachat par Disney, que désormais il ne faudrait plus attendre de Star Wars ce qu'on pouvait en attendre lorsque George Lucas était à la barre de Lucasfilm. J'attendais juste de bons divertissements et j'avais été servi par TFA et Rogue One. Mais là c'était autre chose. J'avais l'impression de redevenir enfant, quand je regardais les VHS de la trilogie originale et les DVDs de la prélogie. L'une des critiques presse qui m'avait le plus marqué après l'avant première était celle-ci d'Anthony Breznican : "#TheLastJedi will shatter you - and then make you whole again". Et je crois que c'est tout simplement ce qui s'est passé.

Et je sais que beaucoup de monde sera en désaccord avec moi. Beaucoup de fans ont encore plus détesté ce film que TFA ou même la prélogie. Je m'en fous. Et je ne me battrai pas avec eux. Ils ont le droit de ne pas être d'accord avec moi. Tant pis pour eux ou pour moi, je m'en fous. Ce film ne peut pas plus représenter Star Wars à mes yeux.

Maintenant j'aimerais soulever quelques petites choses. Donc voici une liste de ce que j'ai préféré, pour commencer :

  • L'histoire de Kylo et Rey, très inspirée de KOTOR, mais très neuve en même temps, qui gagne en intensité jusqu'à un final explosif. 
  • Luke Skywalker. Mon coeur est encore brisé, mais il n'est pas "mort". Obi et Yoda le sont, Luke est bien plus fort qu'eux, il a tout simplement quitté son enveloppe corporelle par sa propre volonté. 
  • La Résistance qui échoue sans arrêt. Parce que des fois il faut garder espoir même lorsque rien ne fonctionne. 
  • Pour la première fois, on voit une bonne action des gentils en dehors du conflit principal (la libération des fathiers). 
  • Snoke et l'interprétation magistrale d'Andy Serkis. Je suis content qu'il soit mort, et toute la scène entre le moment où Rey arrive devant lui jusqu'à ce que le sabre explose fait partie de mes séquences préférées, tous Star Wars confondu. En fait j'ai adoré toutes ses scènes et j'espère qu'on aura droit à au moins un livre sur lui, vu que Phasma a eu droit à un livre ET un comics. 
  • Rose qui apprend à Finn pourquoi la Resistance existe et pourquoi elle en fait partie, parce que lui il s'en fichait de tout ça, mais plus maintenant. 
  • Holdo et sa scène finale. Et aussi son unique scène avec Leia, elles donnent vraiment l'impression de se connaître depuis des années et leurs adieux ont beaucoup marché sur moi. 
  • Leia. C'est facile de tomber dans la caricature du style "Elle est morte IRL, faut pas en dire du mal" mais je trouve vraiment que c'est le film qui contient la plupart des meilleurs moments de Leia. Le IX aurait dû être son film, comme le VII était celui de Han et le VIII celui de Luke. Je suis malheureux. 
  • La musique, surtout le nouveau thème de Luke qui est super. Au premier visionnage j'ai trouvé qu'il y avait trop d'anciens thèmes et peut-être qu'il y en a trop, mais malgré ça musicalement TLJ arrive vraiment à avoir sa propre identité et c'est très bien comme ça. Toujours aussi fan des thèmes de Rey et de Kylo qu'on entend beaucoup ! 
  • Le duel final. C'est comme le dernier duel Maul/Obi dans Rebels, le style est très Samourai/Western et ça va clairement diviser le public, tout comme les duels de TFA. Pour moi ça a très très bien fonctionné. 
  • Les batailles. Les deux batailles spatiales sont très bien et très neuves par rapport à ce qu'on a vu dans Star Wars, la première est bien fun et prenante, la seconde est impitoyable et pleine d'émotions. La bataille de Crait (ou plutôt le massacre de Crait) est sublime et la course-poursuite entre le Faucon et les TIE est très excitante, surtout avec cette nouvelle version de "Here They Come !". Lorsque Finn fonce dans le rayon j'étais crispé comme rarement, j'ai vraiment cru qu'il allait mourir là. 
  • Chewie et les Porgs. Porgs > Jar Jar > Ewoks. Déso pas déso. En général j'ai bien aimé les créatures du film. 
Il y a plein de choses que j'ai aimé dans le film qui n'apparaissent pas ici mais c'est parce que sinon je ferais presque un résumé du film, ce serait pas très intéressant. xD

Alors passons donc aux choses que je n'ai pas aimées.

  • Je chiale. 
  • Manque de R2, ça c'est un gros défaut pour moi. J'aime beaucoup BB-8 mais R2 reste R2 et là il n'a qu'une seule scène et c'est triste... Il apparait plus dans TFA alors qu'il est éteint. MAIS. Il est bien mieux utilisé ici que dans TFA. Je suppose que ça contrebalance ? 
  • Manque de politique, même s'il y en a plus que dans TFA. On ne voit pas du tout l'impact du First Order dans la galaxie, une scène où on les voit prendre le contrôle un peu comme la scène de l'Ordre 66 aurait été parfaite pour me rassasier. 
  • La scène finale...On avait une scène parfaite pour clôturer le film avec le Faucon qui fonce à travers l'espace. Mais non, vous avez pas envie de voir le gamin tête à claques que vous avez vu 2 fois à Canto Bight ? En fait il a la Force ! Et regardez cet air déterminé sur son visage ! Waow ! Cette fin m'énerve énormément. (en plus on remarquera que sur un groupe composé d'un garçon noir, une fille et un garçon blanc, celui qui a la Force c'est le dernier. huhuhu. Pardon pour ce point SJW.)

Voilà, on va sûrement me bolosser pour avoir osé aimer ce film mais bon c'est pas grave, Luke m'a donné la parfaite réponse à donner à ceux qui me haïront. "Every word in that sentence was wrong."
Je retourne pleurer en écoutant la BO, en attendant que le film sorte enfin en Blu-Ray.

See ya 'round, kid.

samedi 9 décembre 2017

Star Wars - The Last Jedi : Avant le visionnage

Nous sommes le 9 décembre 2017 et le 13 au soir, j'aurai enfin vu l'Episode VIII de Star Wars. Alors je me suis dit que ce serait marrant de faire un petit article revenant un peu sur le VII et la saga en général (un peu) et ce que je pense ou espère voir dans ce nouveau film. 

Déjà je fais partie de ceux qui aiment l'épisode VII et ne comptez pas sur moi pour vous faire un retour détaillé de ce que j'aime dedans. Mais voici mes deux éléments préférés du film : Kylo Ren et Rey. Je suis fan de la saga mais franchement c'est la première fois que j'adore les deux personnages principaux pour leur personnalité et non juste leur look. Même si j'aime bien leur look aussi. Donc bon vous vous doutez bien que quand Rian Johnson (réal de l'épisode VIII) dit qu'ils sont "deux moitiés du protagoniste" eh bah moi je suis très heureux. 
Ajoutez à ça que Luke revient enfin après avoir été (brillamment) écarté pendant le VII alors que j'ai justement appris à apprécier son personnage ces dernières années jusqu'à devenir l'un de mes préférés.  Je suis impatient. Alors voici donc ce que j'imagine qu'il va arriver : 


Ouverture : Le First Order attaque D'Qar, la planète sur laquelle était la Résistance dans le VII. Je pense que tous les extraits de bataille spatiale des teasers sont tirés du tout début du film, que Finn va se réveiller plus ou moins à ce moment là et va chercher à s'enfuir (je vous rappelle qu'il n'est pas encore un vrai résistant, il n'a fait que se battre pour retrouver ou tenter de protéger Rey), mais se fera stopper par Rose, qui est une grande fan de lui (elle pense qu'il est un héros après ce qui s'est passé sur Starkiller). 
On reviendra sur Ahch-To, la planète de Luke qui va prendre le sabre que lui tend Rey depuis 2 ans (la pauvre), peut-être lui poser quelques questions, puis jettera le sabre dans l'eau parce qu'il ne veut pas aider et va s'en aller parce qu'il est trop badass. Rey va aller chercher le sabre dans l'eau (le moment où on la voit plonger) et en faisant ça, elle va tomber sur le X-Wing de Luke en train de rouiller dans les fonds marins. Il l'a saboté pour ne plus jamais pouvoir revenir. Elle va essayer de le convaincre de l'aider mais il va refuser et continuer sa vie comme si Rey n'existait pas... 
Hux et Kylo vont se battre pour avoir les faveurs de Snoke mais Kylo va se faire bolosser parce qu'il s'est fait battre par Rey. Du coup Kylo il sera pas content et comme il fait à chaque fois quand il est pas content, il va casser quelque chose (son casque dans l'ascenseur qui mène à la salle du trône de Snoke). 
La Resistance, d'une manière ou d'une autre, sera en danger constant et poursuivie par le First Order. Pour améliorer la situation, ils doivent s'infiltrer dans les rangs du FO grâce à l'aide de DJ, un hacker qui vit sur Cantonica. Finn et Rose se portent volontaires pour cette mission, pendant que Poe se fera bolosser (lui aussi) par Leia et la Vice-Amirale Holdo qui est une vieille amie de Leia et qui va prendre les rennes de la Resistance tandis que Leia se mettra en retrait parce que quand même son chéri est mort et c'est son fils qui l'a tué. 
Sur Ahch-To, Luke rentre à nouveau dans le Faucon Millenium après avoir parlé à Chewie un peu. Dedans, il retrouve son petit R2, ils parlent un peu et R2 montre à Luke le message de Leia de l'épisode IV "You're my only hope". C'est là que Luke se rend compte qu'il ne peut pas abandonner Leia, exactement comme il ne l'avait pas abandonnée à l'époque. Il décide d'entraîner Rey. 
Dans la ville de Canto Bight, Finn et Rose cherchent DJ avec BB-8 qui les a rejoint sans qu'ils s'en apperçoivent. Ils finissent par foutre la merde dans la ville en libérant les Fathiers qui s'échappent et cassent tout, sûrement pour attirer l'attention de celui qu'ils cherchent.. Ils se font mettre en prison après une course-poursuite et se font libérer par le fameux DJ. 
Rey commence son apprentissage sous la tutelle de Luke. Elle se montre très compétente et ça impressionne Luke jusqu'à ce qu'elle soit effrayée par quelque chose lorsqu'elle médite, il lui dit d'y resister, le sol craque, il lui hurle dessus et elle finit par rouvrir les yeux. Tout ça rappelle à Luke la puissance de Kylo. Il s'en va, pris de peur. 
DJ s'allie à Finn et Rose et accepte de les aider à infiltrer le FO.
Luke emmène Rey dans un arbre mystérieux abritant des livres sacrés, rédigés par les premiers Jedi. Il apprendra à Rey que la balance de la Force n'est qu'un mythe, que tout est en fait un cycle, se répétant sans cesse et causant toujours de nombreuses victimes. Et les Jedi ont soit oublié ça, soit caché ce savoir. (Et en fait il se pourrait bien qu'ils y soient déjà allés avant que Luke ne change d'avis, puisque je pense que c'est dans cet arbre qu'il dit qu'il faut que les Jedi disparaissent).

A partir de là je suis complètement perdu. La Resistance finit par arriver sur la MERVEILLEUSE planète Crait, ainsi que le FO et Rey/Luke/Chewie/R2/Les Porgs (qui auront envahi le Faucon). Finn, Rose et DJ arriveront à s'infiltrer sur un Star Destroyer du FO et à mener leur mission à bien, même si Finn fera face à Phasma et qu'elle va lui péter la gueule (faut pas déconner) mais il se fera sauver par Rose et ils pourront participer à la bataille de Crait durant laquelle Kylo arrivera à emmener Rey avec lui. 
Kylo amènera Rey face à Snoke qui va sûrement révéler des trucs mais je sais pas quoi, il va torturer Rey et KYLO VA ATTAQUER SNOKE ET MÊME QUE REY ET LUI ILS VONT COLLABORER enfin j'espère. :3 
Et je suppose que Luke et Leia vont se retrouver, se faire un câlin et nous on va chialer comme jamais. Voilà. 

Dans tous les cas j'ai super hâte d'être mercredi, même si j'ai tort sur toute la ligne ! 

dimanche 3 décembre 2017

Je suis méchant (mais je me soigne)

Il y a quelques jours sortait The L@st S@g@, le dernier chapitre de la Trilogie de l'Arobase, initiée le 29 Novembre 2016 avec le mono Le C@lendrier de l'@vent. Je suis assez content de ces créations alors hésitez pas à aller les écouter et les réécouter ! De toute façon, comme d'habitude lorsque je fais des retours sur mes créations, ça va spoiler sévère. Vous êtes prévenus !

Bon déjà on pourrait se demander d'où est venu tout ça. Pourquoi faire Le C@lendrier de l'@vent à la base ? En fait ça faisait presque un an que j'essayais d'écrire une saga spin-off du Netophonix avec comme personnage principal Johnny, et même que les deux premiers épisodes étaient déjà sortis. Cependant il y avait plusieurs problèmes avec ce projet : Il n'était pas très drôle, trop plein de sel, et avait un sujet difficile à traiter : L'Âge d'Or (lolilol). Et puis il y a eu le Calendrier de l'Avent du Netophonix 2015 qui a eu un petit problème de participation, on a donc beaucoup vu de monos d'@now@n et des gens ont fait des blagues sur le fait qu'elle prenait le contrôle du Calendrier. Ça m'a tout de suite inspiré pour faire un truc idiot et je pense que j'ai réussi sur ce point là. Le mono a eu un relativement gros succès et a même été "élu" second meilleur mono de 2016 aux Potards 2017 juste devant Enchaînés de Thetchaff (que vous devriez écouter). C'était assez inattendu. Mais justement lors de la cérémonie des Potards 2017 a été diffusée une suite assez courte nommée Les Pot@rds présentée comme la seconde partie de la "Trilogie de l'Arobase". En fait je vois même Les Pot@rds comme une sorte d'introduction à The L@st S@g@ qui serait (je le savais déjà) plus long que les deux autres monos de la Trilogie.
Mais... Je ne savais pas quoi écrire pour ce dernier chapitre. Je savais qu'il fallait que je le fasse pour conclure cet arc complètement débile mais je ne savais pas quoi mettre dedans, quelle devait être l'histoire et ça aurait put prendre du temps. Mais deux choses m'ont aiguillé.

François TJP a gagné plusieurs Potards lors de la cérémonie, à tel point qu'on faisait des blagues sur le fait qu'il aurait put rester "sur scène" du début à la fin (tiens, tiens) et surtout les deux premiers monos n'étaient pas perçus par tout le monde de la même manière. Des fois quand on veut rendre hommage à des personnes qu'on aime bien, ça ne marche pas. Ces personnes qu'on aime bien sont blessées par ce qu'on dit, ce qu'on fait, ce qu'on décide de représenter d'elles à d'autres gens. Et quand on se retrouve face à ça eh bien je dois dire que ça fout un sacré coup au moral. J'ai failli abandonner quand j'ai appris ça et je l'aurais peut-être fait si je n'avais pas eu l'idée de mettre François TJP en méchant. Enfin surtout su je n'avais pas eu l'idée d'en faire un méchant Disney avec sa chanson de méchant Disney qui dit qu'il est méchant mwahahahaha. J'ai eu cette idée, j'ai écrit le nouveau mono, et tous les lecteurs et lectrices ont trouvé ça très bien. Et il faut savoir que la chanson de François n'était pas dans le script, il y avait juste une indication "Musique : Chanson de François". Je voulais vraiment laisser la surprise au plus de monde possible. Je crois que ça a marché.

François m'a beaucoup inspiré ces dernières années et parfois il a même eu sans le savoir un rôle de mentor, au delà de la création sonore. Alors autant vous dire que de composer une chanson pour lui qui venait de gagner le Potard de la Meilleure Bande Originale, c'était un mélange de fierté mais aussi (et surtout) de peur. Peur de faire un truc ridicule, peur de faire un truc inaudible, peur que ça ne fonctionne pas tout simplement. Bon, sans trop m'avancer j'ai l'impression que ce n'est pas ce qui s'est passé et globalement si il y a bien une chose que le public a retenu c'était la chanson de François TJP !

Maintenant à moi de faire une auto-critique de The L@st S@g@.
Pour ce qui est du scénario pour moi c'est vraiment un scénario prétexte. Prétexte pour installer un nouveau canon tout en faisant des références au véritable canon du Netophonix. Déjà pour les archives je faisais référence à Xzimnut dans le premier mono de la trilogie et cette fois-ci c'était l'occasion de le faire apparaître car comme @now@n lorsque j'ai fait Le C@lendrier de l'@vent, il n'était jamais apparu dans la saga du Netophonix. Ensuite la taverne de Kwaam, j'avais envie de la mettre vu que Johnny et Richoult en parlaient des Les Pot@rds, donc voilà je l'ai fait et maintenant elle a peut-être explosé d'après Thetchaff... ou pas en fait. Dans tous les cas j'ai posé ça là, aux autres créateurs de voir si ils veulent la remettre à l'avenir. En tout cas en ce qui concerne "l'enquête" d'@now@n et Johnny j'avoue que je n'avais aucune idée de comment la mener et au final le vrai moteur de l'histoire c'est Ranne qui veut sortir du Netophonix alors que tout le monde bloque l'entrée. Je suis aussi assez étonné que personne n'ait parlé des Interludes. Enfin si, certains ont parlé de Chez Grugru (c'est drôle en plus parce que dans un mono du Weekly on apprend que mon frère est le patron de Grushkebab. On a ça dans le sang) mais personne n'a soulevé le fait que les gars montent un stand de bouffe pour faire diversion parce qu'ils ont faim. Je suppose que ça ne veut pas forcément dire que personne ne l'a remarqué mais moi ça me faisait rire cette blague et je suis un peu attristé que personne n'en ait parlé.

En ce qui concerne l'humour je me suis fait plaisir avec Johnny, j'adore l'écrire et en faire un gentil gars toujours grincheux. Et le meilleur c'est qu'il maîtrise parfaitement ce rôle et sort impro sur impro à tel point que des fois c'était difficile de choisir quelle version de certaines répliques je devais mettre dans le montage final. Globalement je trouve le mono assez marrant et contrairement à Clyde Vanilla, ça montre qu'on peut faire une histoire humoristique avec un scénario prétexte et quand même avoir un climax. Même si...

Pour ce qui est de la réalisation là je ne suis pas satisfait du tout, j'ai fait plusieurs grosses erreurs bêtes, et j'ai rushé comme un fou pour pouvoir sortir le mono "à temps", ce qui ne veut rien dire vu que je n'avais en réalité aucune réelle contrainte de temps à part celles que je m'était imposé moi-même. Mais en même temps je pensais avoir tout les enregistrements en Septembre puisque j'avais donné comme limite "fin Août" malheureusement plusieurs acteurs et actrices ont trainé, certains ont finalement dit non après plusieurs mois d'attente et d'autres ont carrément jamais redonné de nouvelles. Ça m'a rappelé les meilleurs (tousse) moments de la production de Big City et là aussi j'ai failli abandonné et je n'ai vraiment tenu que grâce à la chanson de François.

Parlons maintenant du jeu des acteurs et actrices. Franchement je trouve que ça fonctionne vraiment bien même si il y a des hauts et des bas. Evidemment Johnny maîtrise du début à la fin et Ranne s'en tire très bien aussi. Tuhki était très enrhumée donc elle avait du mal à sortir certaines répliques mais globalement je trouve que ça passe bien. Pour Shiruvain je n'étais pas super convaincu au dérushage mais lors du montage j'ai été très satisfait, pareil pour @now@n. Malgré son petit rôle, j'adore vraiment la prestation d'Apollo et j'ai envie de le prendre dans mes bras et lui dire que tout va bien. Et puis il y a Draignaell. Je pensais vraiment que les avis seraient plus mitigés le concernant mais finalement ce n'est pas le cas et j'en suis content. Draig me fait beaucoup rire dans ce mono et c'est un des rares points de la réalisation que j'aime bien, la créature qui se balade de gauche à droite, et ses petits bruits marrants fonctionnent très bien. Mais j'avoue que ça ne ressemble pas du tout à Gollum, en fait on a essayé mais ça ne marchait pas du tout alors on s'est dit qu'il fallait faire une bestiole à la Gollum mais en s'en détachant un peu. Si on le prend comme ça, ça fonctionne très bien et c'est très rigolo, le problème c'est que je n'ai pas modifié les répliques de Tuhki et du coup ça donne toujours l'impression que c'est censé être une imitation de Gollum alors que ce n'est plus le cas. Triste!

Au niveau de la musique, peut mieux faire, à fait pire. Je dirais que ça reste dans la lignée des 3 autres BO que j'ai composées cette année (Big City, L'Arène des Boules, Ar Môr), mais elle reste assez bonne pour que je réécoute certaines des musiques à nouveau. J'ai continué à composer comme je l'avais expérimenté pour L'Arène des Boules, c'est à dire en essayant de faire varier les musiques en fonction de ce qui se passe dans le mono en suivant le time-code. Autant vous dire que j'ai fait beaucoup de maths pour composer cette BO. En plus de la BO, il y a l'hymne de l'URSS lors de la cérémonie des Potards, ça me faisait beaucoup rigoler, la musique des Potards composée par Niala'Kil est présente dans l'extrait du début, et s'arrête juste au bon moment pour faire la transition avec le vrai mono et quand j'ai découvert ça au montage j'était trop content. La musique du début, lorsque Johnny se brosse les dents, est en fait une démo pour la BO de 231 Germaine, une saga sur laquelle on travaille avec Tuhki, c'est pour ça qu'elle ne figure pas dans celle de The L@st S@g@. Et pour finir il y a de la cornemuse enregistrée par Isthun la veille même de la sortie du mono parce que j'ai eu l'idée d'en mettre dans la taverne au tout dernier moment. Il a été super réactif et il a été très généreux (8 minutes d'enregistrements !), c'était super. Et marrant vu qu'il y avait plusieurs références à lui dans cette scène. Il y a aussi Puissant Comme Un Tigre et au départ je voulais en faire une cover mais lorsque j'ai dû enregistrer les voix, la voisine a décidé de mettre sa musique à fond. Tant pis. Et évidemment on ne peut pas parler de la musique sans parler de Je Suis Méchant, j'en ai déjà parlé au début tout le mono reposait plus ou moins sur les épaules de cette chanson et ça a fonctionné au delà de mes espérances. Je suis très content d'avoir pu faire cette expérience et ça m'a vraiment donné motivation et courage pour d'autres projets qui impliquent de faire des chansons. Merci François. J'ai aussi fait pour la première fois une chanson dans laquelle je joue moi-même de la guitare et même si tout le monde s'en fout bah j'en suis très content, surtout le solo improvisé qui n'a pas du tout suivi ce que j'avais composé à la base.

Maintenant tout ça est fini, la Trilogie de l'Arobase est terminée et ce n'est pas plus mal. J'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire et à la réaliser et j'espère que vous avez pris du plaisir en l'écoutant. Je passe maintenant à autre chose de beaucoup plus sérieux, mais on en reparlera en 2018 j'espère.

mercredi 18 octobre 2017

La famille c'est sacré !

Aujourd'hui nous sommes le 18 octobre 2017 et ça fait trois ans que mon grand-père est mort.
Je vais pas trop trainer là dessus, mais en gros il a été plus un père pour moi que n'importe qui d'autre et c'est toujours aussi dur de penser à lui, tout ça tout ça.
Il avait un cancer du pancréas depuis 2011 et après une courte rémission, ça avait empiré. En Août 2014, nous étions allés chez mes grands-parents avec Tuhki et notre petit garçon d'1 an. Je vais pas vous cacher que c'était pas facile de voir mon papy dans un tel état de souffrance. On a passé un week-end là-bas et finalement est venu le temps de dire au revoir. Pour une raison que j'ignore, j'étais persuadé que c'était la dernière fois que je verrai mon papy en vie. Je lui ai dit vite fait "au revoir !" et j'ai commencé à partir. Et forcément comme je suis un gros fragile, j'ai pleuré en arrivant dans leur jardin. Tuhki m'a vu et elle est venue me parler.

-Tu lui as dit au revoir ?
-Oui.
-Non, tu lui as vraiment dit au revoir ?
-Non. J'y arriverai pas.
-Retournes-y et dis lui ce que tu as sur le coeur. Sinon tu le regrettera.

Bon je suis pas sûr que c'était exactement ça qui s'était dit, mais la dernière phrase est la plus importante et celle là je sais qu'elle a été dite.
Je retourne à l'intérieur, et je le trouve debout alors qu'il avait beaucoup de mal à se lever en temps normal. Il me fait un énorme sourire et me demande si j'ai oublié quelque chose. Je lui répond que non, et je vais lui faire un câlin. Je lui dis que je l'aime, qu'il va me manquer et que j'ai hâte de le revoir. Il dit qu'il m'aime aussi. Je sais pas combien de temps on est restés comme ça, mais à la fin je lui dis enfin au revoir, et je pars vraiment.

SAUT DANS LE TEMPS

On est le 20 octobre 2014, comme prévu nous arrivons chez mes grands-parents. Mon papy est mort deux jours avant. Il est toujours dans une chambre d'ami chez eux (ultra-glauque) et ma mère et ma grand-mère vont le voir régulièrement. La journée passe et le soir tombé on me propose d'aller le voir aussi.
Il faut que vous sachiez un truc sur moi. J'ai hyper peur de la mort. ça peut paraître idiot mais par rapport à beaucoup de personnes j'ai hyper peur de la mort. J'y pense tout le temps et le soir pour m'endormir je dois écouter des choses sinon j'entend les battements de mon coeur et ça me rappelle que c'est un compte à rebours jusqu'à l'heure de ma propre mort, de celle de ceux que j'aime.
Et là on me propose de me montrer le cadavre de mon papy. Dans un premier temps je refuse parce que c'est trop dur. Ma grand-mère insiste. Ma mère me dit de le faire pour ma grand-mère. J'accepte mais je demande à Tuhki de venir avec moi si elle veut bien. On y va tous ensemble. C'est glauque. Je me jure à moi-même de ne plus jamais y aller. Même lorsque tous les invités, la famille, etc... vont lui rendre un dernier hommage, je suis le seul à ne pas y aller.

Tout ça illustre quelque chose de très important. On dit tout le temps que la famille c'est sacré, que personne ne sait mieux que ta mère ce qui est bon pour toi. Que tu dois tout à tes parents et que si tu prends des mauvaise décisions c'est que tu n'as pas écouté tes parents. Ils ont un droit sur toi et de toute façon ils ont toujours raison.
Mais c'est faux. Il n'y a que deux personnes qui savent ce qui est bon pour moi. Moi-même, et la personne qui sait tout sur moi. La personne qui s'intéresse à ce que je suis. La personne qui ne pense pas à son propre intérêt quand il est question des autres.

Cette histoire avec mon papy et le dernier contact que j'ai eu avec lui c'est la quintescence de ce que doit ou ne doit pas être une famille. Grâce à Tuhki j'ai fait les bons choix. J'ai fait les choix logiques par rapport à qui je suis. Parce qu'elle me voit comme je suis, pas comme elle voudrait que je sois. Et quand je repense à ma vie, c'est toujours le contraire avec mes parents.
Je voulais faire des études artistiques, ils se moquaient de moi. Alors je cherchais des études plus "classiques", mais ils se moquaient de moi. Je finis par abandonner le Droit parce que c'est de la merde, on me sort "Moi qui rêvais d'avoir un fils ingénieur ou avocat". Je trouve l'amour de ma vie, on la traite de trainée.  Elle tombe enceinte, ma mère est prise d'un fou rire "Oh José (son connard de mari) m'avait dit que tu nous ferait tout, il avait raison" (faut savoir que j'ai objectivement été un enfant ultra sage toute ma vie en plus). Ils me disent que mon fils n'est pas de moi. Ils nous accusent de rendre malade mon grand-père. Quand je suis petit on m'enferme dans ma chambre parce que j'ai écrit un gros mot dans une bd (à 10 ans). Quand j'ai des mauvaises notes on me fait couper du bois sous la pluie parce que je suis un fils indigne. Quand j'ai des bonnes notes mais que je le dis pas on me prive de console. Quand je fais le ménage et la vaisselle, c'est normal, mais mes amis ont des meilleures notes "j'aimerais que tu sois comme ton ami Maxime". "Tu as effacé tes devoirs mais tu as eu 10/10 ? T'es plus mon fils." La première fois que j'ai invité Tuhki "T'as pas passé assez de temps avec nous, va déraciner des arbres.".
Je vais pas vous faire une liste exhaustive. Ma mère est un monstre. Mes amis m'ont dit pendant des années que je devrais me casser de chez eux. Qu'ils m'acceuilleraient. Mais il aura fallu que mon grand-père meure pour que je comprenne.
Votre famille n'a aucun droit sur vous. Vous n'êtes pas l'enfant de quelqu'un, vous êtes vous-mêmes. ça ne veut pas dire que votre famille est toujours mauvaise. Mais n'acceptez pas tout et n'importe quoi au nom de la sacro-sainte famille. Vous ne leur devez rien, pas même la vie.
Souvenez-vous en. Peut-être que ça sera utile quand vous deviendrez vous-mêmes parents.