samedi 26 août 2017

Le train de la Hyperium en retard indéterminé

Check le titre de ouf que j'ai pondu ! Là normalement vous êtes déjà partis du coup je suis totalement libre pour écrire.

Alors je l'ai dit vite fait sur twitter, mais il y a peut-être d'autres choses à dire à ce sujet donc voici un petit billet d'information concernant
Avec le beau Apollo nous avons décidé il y a plus d'un an (déjà...) de collaborer et de créer une fiction sonore ensemble. Je ne sais plus lequel de nous deux en a parlé en premier mais ce que je sais c'est que pour moi Apollo est l'un des réalisateurs de Fictions Sonores le plus prometteur et que si je voulais que l'un de mes projets claque, il fallait qu'il le réalise. 
Bref, de fil en aiguille nous avons trouvé un concept et nous avons essayé de le développer au fil de plus de 150 pages de scénario. Mais tout du long, j'ai eu de nombreux "retours" de personnes qui avaient des attentes Phénoménales vis-à-vis du projet, et ce même lorsque je leur faisais part de mes craintes à base de "ouais je suis hypé mais en même temps j'ai l'impression qu'on fait fausse route", et eux de me répondre "t'inquiète mec, c'est Apollo et toi, ça ne peut QUE être génial". Autant vous dire que la pression était à son comble. Et malgré mes incertitudes, j'ai continué en faisant peu part à Apollo de mes inquiétudes tant il dégageait une énergie et une motivation incroyables.
Puis on a enfin eu le retour des relecteurices. Et ce que devait arriver arriva : On faisait carrément fausse route et si on avait quelques bases solides, tout s'effondrait petit à petit.
Et je sais pourquoi c'est arrivé. Tout simplement parce que même si Apollo et moi nous entendons très bien, nous avons une vision de l'oeuvre, de l'univers mais aussi de la narration très différentes. En gros on s'était retrouvés avec Blade Runner par Michael Bay. Et ça ne se mélange pas super bien. Au final on passait de scènes lentes, avec peu de dialogues ou le moins possible et privilégiant l'ambiance sonore, à des scènes où tout explose sans arrêt avec des dialogues souvent clichés et privilégiant un sound design ultra classe qui pète de partout. Le problème dans tout ça, c'est que c'est difficile de concilier les deux et les défauts des scènes d'action ressortent beaucoup plus que dans un shônen qui est sans arrêt over the top. 
Et cette différence de vision posait aussi un problème au niveau du développement des personnage, car nous n'écrivions pas du tout la même chose. Je me souviens du moment où j'ai commencé à avoir des doutes, on en était à un peu plus de la moitié et Apollo m'a dit "C'est marrant, ce personnage prend de plus en plus d'importance au fur et à mesure du récit alors que c'était pas prévu." Sauf qu'en fait dans ma tête ce personnage était le personnage principal, et pour lui c'en était un autre. Donc forcément, il y a quelque chose qui n'allait pas. Pas au niveau des styles, car chacun avait ses forces et ses faiblesses, mais au niveau du mélange des styles. 
Et au delà de tout ça, je pense qu'Apollo était trop hypé par le projet et a décidé de lancer la com' avant même d'avoir reçu les retours des relecteurices. Et oui, j'ai participé parce que vraiment son enthousiasme est super contagieux et ça fait partie des raisons pour lesquelles ça fait plaisir de travailler avec lui. 

Alors un mois après le retour des relecteurices, nous avons décidé de tout recommencer depuis le début et Apollo a voulu me laisser les clés du scénario et de se consacrer uniquement à la réalisation. Je ne sais pas si ça réglera tous les problèmes mais je vais essayer de faire de mon mieux ! 
Donc voilà, Hyperium ça arrivera dans longtemps parce qu'il repart de (presque) 0. 
Du coup cette fois je ne vous parlerai plus d'Hyperium avant qu'on en ait besoin
A bientôt sur Auphus IV. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire